Alliance of Galactic Explorers

Forum des AGE pour Ogame, univers 22
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Edur Shur Tugal (ch5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Troika
Invité



MessageSujet: Edur Shur Tugal (ch5)   Mer 27 Sep - 16:06

Le ciel sembla se déchirer, déversant soudainement par sa gueule béante une nuée de dragons terrifiants. Ils étaient tous noirs comme une nuit sans lune, mais leurs écailles semblaient briller de mille feux. De leurs gueules et de leurs naseaux rougis s'échappaient de larges flammes violacées et des hurlements de guerre.

Leur attaque était rapide et puissante, très organisée. Ils survolaient par petites vagues successives la ville qui s'éveillait douloureusement aux sons de leurs cris. Ombres dans les ruelles, ils incendiaient les huttes des êtres humains. Ils étaient le bras de la Mort. Ils faisaient leur office sans hésiter, massacrant les humains qui tentaient de se réfugier dans les collines avoisinantes. Les flammes et le sang se mêlaient, courraient le long des rues, éclaboussaient les demeures encore intactes. L'âge ne comptait pas. La peur et les suppliques non plus. L'Escouade était là pour l'Epuration. Ils avaient reçu leurs ordres de Shou, Dieu de l'Air. Les humains et les dragons qui leurs résistaient depuis tant d'années devaient disparaître de la surface de la planète.

Andlàt, le Dragon de la Mort, vira serré à la sortie de la ville et piqua de plusieurs centaines de mètres vers les bois. Au dernier moment, il ouvrit ses immenses ailes sombres et luisantes et atterrit dans un roulement de tonnerre non loin d'un petit groupe d'humains qui tentaient de fuir. Aucun survivant. Les ordres étaient clairs. Il les avait reçus de Shou en personne. Les lèvres d'Andlàt se retroussèrent, dévoilant des crocs que les anciens dinosaures de la Tauri auraient pu lui envier. Sa langue épaisse et pointue fut visible une seconde avant le jet de flammes qui balaya l'entrée de la forêt sur près de 50 mètres.

Le Dragon de la Mort reprit son souffle et scruta les ténèbres enflammés. Des cris d'agonisants lui parvenaient. Ses sens de dragon déjà très développés avaient été décuplés par la larve de Goaul'd qu'il portait en lui, blottie tout contre son second coeur. Les cris se turent. Mais pas le léger souffle qui percevait toujours...

Marchant indifféremment sur les arbres abattus et les cadavres humains, dans un sinistre bruit de craquement d'os et de branches, Andlàt se rapprocha de la source du bruit. Derrière lui, des cris de victoire se répandaient en ville : l'Escouade de la Mort se repliait, satisfaite d'avoir pu effectuer avec succès sa mission. Le Dragon ferma ses oreilles à ces bruits parasites pour se concentrer sur le souffle, régulier, qu'il percevait de plus en plus nettement...
Revenir en haut Aller en bas
pingouin2k
Explorer fofo
Explorer fofo
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 40
Date d'inscription : 05/06/2006


Race: Orethan
Politique: survivre
Terreur:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Edur Shur Tugal (ch5)   Mer 27 Sep - 16:14

la suite! la suite!

_________________
Le pingouin est l'animal le plus intelligent apres l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Troika
Invité



MessageSujet: Re: Edur Shur Tugal (ch5)   Mer 27 Sep - 19:15

Andlàt eut du mal à l'apercevoir, blottie contre un tronc d'arbre calciné, protégée par le corps inanimé de ce qui avait dû être sa mère. La tête enfouie dans le châle blanc maternel, ses petites mains agrippées à une forme ovale qui brillait doucement dans la pénombre, elle dormait.

Du haut de ses trois mètres cinquante, le Dragon de la Mort crût que sa vision infaillible ne l'était plus et se pencha vers l'enfant. Son souffle chaud dû frôler sa joue car la petite, qui devait être à peine âgée de deux ans, ouvrit de grands yeux verts étonnés. Son regard rencontra celui du saurien aux dents effilées et aux yeux rouges. La petite fille sembla un instant interdite, puis lui sourit. Andlàt, désarçonné par cette attitude inhabituelle chez une humaine, recula sa gueule de quelques centimètres, permettant ainsi à l'enfant de s'assoeir.

La fillette se tourna alors seulement vers sa mère qu'elle poussa doucement de la main.


- Maman? fit une petite voix. Maman!

Il s'attendait à l'entendre hurler, paniquer, mais il n'en fût rien. Ses yeux se remplirent de larmes qui coulèrent en silence le long de ses joues roses, mais nulle souffrance ne se peignit sur son visage si serein. Et quand elle posa de nouveau son regard sur Andlàt ce dernier ne put retenir un frisson : elle l'accusait en silence. Elle savait ce qu'il avait fait et le jugeait. Le dragon, de plus en plus mal à l'aise, recula encore un peu comme si la distance pourrait lui permettre d'échapper à l'étrange influence que la fillette exerçait sur lui.

Celà parut fonctionner un court moment car sa détermination à tuer tous les êtres humains de cette planète reprit le dessus. Shou avait ordonné l'Epuration, cette fillette ne dérogerait pas aux règles dictées par le Dieu de l'Air! Le Dragon de la Mort inspira profondément, ce qui était parfaitement inutile car à cette distance il ne risquait pas de louper la petite fille. Dans quelques secondes, elle ne serait plus qu'un tas de cendres...


- Non.

La voix était d'un calme surréaliste dans une situation si désespérée. Et bien que frêle et encore marquée des caractères enfantins, elle toucha le dragon au plus profond de sa conscience. Andlàt eut une violente quinte de toux et s'égosilla à moitié en ravalant le jet de flamme qu'il préparait. Quoi? Mais que lui arrivait-il? Il n'allait pas se plier à la volonté d'une fillette alors qu'il venait, lui et ses troupes, de réduire à néant la population de la ville d'à côté! Andlàt gronda méchamment et se pencha vers la fillette : elle n'allait pas en réchapper ainsi. Peut-être possédait-elle une sorte de magie en elle qui l'empêchait de cracher du feu, mais rien ne pourrait retenir le dracoïde s'il décidait de la croquer!

- Non, dragon.

Andlàt, au comble de l'exaspération et de la colère, se détourna de la petite et se mit à hurler son impuissance dans un monstrueux jet de flammes qui incendia une bonne partie de ce qui restait encore du bois qui les entourait. Pourquoi?! Pourquoi ne pouvait-il pas la tuer?!

- Qui es-tu? finit-il par rugir à quelques centimètres de son visage.

Contre toute attente, dans un geste d'une infinie tendresse, la petite fille posa sa main sur le museau brûlant du dragon. Andlàt sentit une terreur proche de la folie monter inexorablement en lui.

- Je suis la voix qui est en toi. Je suis toi.

Le Dragon de la Mort semblait pétrifié, le regard à moitié fou planté dans celui si calme de l'enfant, le museau tremblant à quelques centimètres du visage sage de la petite. Non, non ce n'était pas possible, celà n'existait pas, c'était des légendes!!

Sans crier gare, la fillette se leva et alla poser sa main prêt du second coeur du dragon.


- Je suis toi, bien plus que cette chose en toi...

Andlàt, terrifié, vit la petite main plonger dans la plaie où se nichait la larve des Goaul'd et ressortir cette dernière avant de la jeter dans le feu qui les cernait à présent.

- Je... Je vais mourrir, fit-il d'une voix blanche qu'il eut du mal à identifier comme la sienne.

- Non, parce que je suis ton Shur'Tugal.

Le dragon sentit ses coeurs cesser de battre tandis qu'une aveuglante lumière blanche semblait le traverser de part en part, le plongeant dans un état d'inconscience emplit de rêves étonnants...
Revenir en haut Aller en bas
Troika
Invité



MessageSujet: Re: Edur Shur Tugal (ch5)   Mer 27 Sep - 22:09

Du fin fond des plus abyssales méandres de l'inconscient s'élève parfois des voix, murmures lointains d'anciennes croyances, paroles d'une infinie sagesse, qui se transforment en un choeur puissant dont l'écho se perd pourtant dans les brumes de la conscience...

Quand traverseront les griffes de la Mort
Quand les flammes soumises à l'Air
Réveilleront l'enfant qui dort
Le coeur prisonnier de ses serres.

Les cieux obscurcit de renégats
Verront se lever le jour d'une nouvelle ère
Des cendres naîtront la Lumière
Celui de l'Ancien Code seul la verra.

Alors celle qui apprivoise les cieux
Repoussera enfin le mal
Son coeur battra pour deux
Sur la terre bénie d'Edur Shur Tugal...


Le coeur battant à tout rompre, le souffle court, la jeune impératrice se réveilla en pleurant...
Revenir en haut Aller en bas
Troika
Invité



MessageSujet: Re: Edur Shur Tugal (ch5)   Mer 27 Sep - 23:04

Très pâle, Troïka s'arrêta une nouvelle fois pour vérifier que personne ne l'avait suivie. Mais sur le sentier désert, masqué au milieu d'une végétation épineuse, seule une légère brise semblait vouloir l'accompagner durant cette nuit étoilée. L'impératrice, emmitoufflée dans une large capeline de fourrure noire au capuchon rabattu, reprit son ascension silencieuse.

Le sentier serpentait tantôt entre des gros rochers de calcaire, tantôt entre des arbres épineux aux troncs plus large qu'une cuisse de dragon. A droite, à quelques dizaines de mètres, plongeait un précipice abrupte dont on ne voyait pas le fond, même en plein jour. Plus haut, bien plus loin que le regard ne pouvait porter, se tenait le Pic du Sage. Et c'était là qu'elle se rendait.

La dernière fois, c'est en tenant la main de sa mère qu'elle avait gravi ce sentier épouvantable, afin d'aller rencontrer celui qui avait choisi de vivre en retrait de la société pour mieux conserver les traditions de l'Ancien Code : Farthen Svit Kona. Pourtant, étrangement, elle n'avait gardé aucun souvenir de sa rencontre avec lui... Elle s'en était ouverte à sa mère qui, nullement étonnée, lui avait dit qu'il était un temps pour tout et que le jour où elle aurait réellement besoin de Farthen Svit Kona elle saurait le reconnaître. Le principal étant qu'ils avaient été présentés.

Le vent fraîchit encore, Troïka commençait à avoir froid. Celà n'avait rien de très normal : elle était habituée au temps d'Arya Svit Kona et la fourrure aurait dû la protéger de cette désagréable sensation. Sans compter que la marche pénible qu'elle effectuait aurait dû la réchauffer... La jeune impératrice s'arrêta. Quelque chose clochait. Elle vérifia de nouveau qu'elle était bien seule. Oui, personne, et pourtant... Quelqu'un l'observait, elle aurait pu le jurer. Elle leva les yeux vers le haut du sentier : quelle désagréable impression que celle de ne pas progresser! Oui, c'était celà : elle n'avait pas avancé d'un iota depuis plusieurs minutes déjà!


- Farthen Svit Kona, commença-t-elle en tentant de conserver son calme et de maîtriser sa voix. Je suis Troïka, fille de Gaëlla la Nourricière, et j'ai besoin de vous...

Sa supplique fut entendue. Troïka tomba évanouie au pied d'un arbre centenaire...
Revenir en haut Aller en bas
Troika
Invité



MessageSujet: Re: Edur Shur Tugal (ch5)   Mer 27 Sep - 23:24

Un battement. Souple et fort. Tendre et décidé. Rassurant et conquérant. Un battement de coeur. Qui résonnait à l'intérieur. Qui se faisait l'écho de cette vie à jamais changée. Qui rythmait deux corps à présent unis.

Andlàt ouvrit les yeux. Le monde était baigné par une lumière chatoyante. Pourtant, partout où son regard se posa, ce n'était que cendres et cadavres, charbon et sang, mort et destruction. Mais c'était beau. Il y avait cette musique, ce battement de coeur qui vibrait dans l'air comme un diapason. Le Dragon de la Mort n'avait pas bougé. Il n'osait pas. Son esprit analysait avec une étonnante acuité l'horreur de la scène qu'il voyait, mais il ressentait une telle paix intérieure qu'il avait peur, en bougeant, de rompre ce charme. Le calme après la tempête ou l'oeil du cyclone? Comment en était-il arrivé là?

Un souffle. Lent et profond. Régulier et apaisant. Le souffle de la fillette. Tout contre lui. Elle dormait de nouveau. Une vague de chaleur monta du plus profond du dragon, brûlant tout son être d'Amour et de Fureur, et il sut alors que toutes ces légendes disaient vrai : les dragonniers existaient réellement. Et il avait trouvé le sien... Bien qu'Andlàt ne puisse expliquer de quelle nature était le lien qui l'unissait à présent à la fillette, il sentait qu'il était tout aussi profond et puissant que celui qui aurait pu le lier à sa propre descendance.

Elle bougea et ouvrit de larges yeux verts qui s'accrochèrent immédiatement à ceux du dragon. Elle sourit. Andlàt n'avait pas besoin de se poser de questions : il savait qu'elle ressentait avec la même force ce qui les unissait. Il était son Dragon, son père, son protecteur, sa force; elle était son Shur'tugal, sa soeur, son bouclier, sa conscience. Et bien plus encore...


- Nous devons partir, dragon. fit-elle en se redressant. Je suis encore trop jeune pour aider cette planète. Mais nous pouvons déjà faire beaucoup cependant...

C'est alors qu'elle attrapa l'objet ovoïde qu'elle tenait serré contre elle quelques heures auparavant. Andlàt crut que ses yeux allaient sortir de leurs orbites : c'était tout simplement incroyable!

- Je ne connais même pas ton nom, lui dit-il alors qu'elle grimpait maladroitement sur sa nuque épineuse.

- Trojka.
Revenir en haut Aller en bas
Troika
Invité



MessageSujet: Re: Edur Shur Tugal (ch5)   Jeu 28 Sep - 10:18

Grandissent le lien et la guerre
Oublié l'Ancien Code de naguère
Dans le secret de leur solitude partagée
La Mort et la Vie parcourent de concert
Les étendues désormais ravagées
Par le souffle puissant de l'Air.

Grandissent les forces et la rancoeur
Oubliés les doutes et la peur
A l'unisson battent leur coeur...
Dans l'avénement qui suivra leur victoire
Reculeront les Forces Noires
Pour céder place aux Saints Pleurs...


L'air manquait, la terreur régnait sur ces contrées dévastées, les humains erraient, ombres parmi les ombres, animaux blessés qu'aucun ne secourait, plus morts que vifs. Les rencontres étaient rares. La société inexistante. Chacun survivait comme il le pouvait. Incertain du lendemain. Les regards étaient vides et les âmes envolées. Ils attendaient la mort mais n'osaient la réclamer. Pourtant, la Délivrance n'existait que dans cette issue... L'espoir avait été balayé de cette planète maudite où les Escouades de Dragons Noirs continuaient de porter terreur et désolation.

Troïka gémit dans son sommeil, se blotissant dans une position foetale contre la fourrure qui avait été posée à ses côtés. Des perles de sueur envahissaient peu à peu son visage, mais la fièvre qui la rongeait était intérieure. Ce peuple mourrait. Son peuple. Elle devait les aider, mais comment. Comment?!!

A ses côtés, un chant léger s'éleva, comme pour la bercer, l'emmener encore plus loin dans ce rêve... Farthen Svit Kona, les yeux clos, l'accompagnait du mieux qu'il le pouvait, mais certains chemins devaient être explorés seul...
Revenir en haut Aller en bas
Troika
Invité



MessageSujet: Re: Edur Shur Tugal (ch5)   Ven 29 Sep - 21:55

L'épée acérée s'abattit sur le bras du jaffa qu'elle coupa sans ralentir sa course. L'humain hurla de douleur en attrapant son bras estropié et fut percuté par la puissante patte avant d'Andlàt qui l'envoya mordre la poussière plusieurs mètres plus loin. Trojka s'était déjà détournée de sa victime pour se ruer vers le Dragon Noir qui avait amené le Jaffa au sein de cette terrible mêlée et qui menaçait à présent de dévorer plusieurs de ses hommes. Son cri se perdit au milieu des autres tandis que l'épée tournoyait une nouvelle fois au-dessus d'elle. La jeune femme sentit le souffle chaud d'Andlàt qui s'était remis à ses côtés pour charger. De son aile droite, le dragon protégea son Shur'tugal des flammes meurtrières du Dragon Noir. Dès que l'aile se replia, Trojka bondit en avant et abattit de toutes ses forces son arme sur le museau encore rouge du saurien. L'arme rencontra une épaisse plaque de métal et produit une longue vibration avant de déraper sur le côté et d'entailler l'épaule nue de son adversaire. Trojka pivota sur elle-même pour retirer l'épée et reprendre de l'élan pour frapper une nouvelle fois. Mais le Dragon Noir l'avait devancée : il donna un grand coup de tête circulaire qui faucha la jeune femme et l'envoya, tel un fêtu de paille, à plusieurs mètres au-dessus du champ de bataille.

Trojka eut la très désagréable impression que la planète entière tournait autour d'elle, et qu'elle même tournait autour de son ventre qui avait reçu de plein fouet l'attaque du Dragon Noir. Elle se força pour garder les yeux grands ouverts et fixer un point pour avoir une idée du sens de sa chute. Elle s'appêtait à se rouler en boule pour amortir sa fatale descente quand un épais cou noir surmonté de terribles épines surgit à ses côtés.


- Vite! ordonna Andlàt.

L'ordre était superflu : la jeune femme avait déjà attrapé son dragon et l'enfourchait avec aisance. une autre se serrait certainement empalée sur ce cou qui n'était pas fait pour transporter quiconque mais pour résister aux terribles attaques de ses congénères, mais elle ne faisait qu'un avec le saurien.

Andlàt battit violemment des ailes. Un souffle terrible plaqua la jeune femme contre le dracoïde. La poussée était d'une rare violence. Elle s'agrippa plus fermement à l'animal. Impossible de parler. Elle ouvrit son esprit...

- Non, Andlàt! Où vas-tu? Il faut y retourner!!
- Tu es blessée...

Trojka porta la main à son ventre et la retira couverte de sang.

- Je t'en prie, Andlàt! Ils ont besoin de nous! Maintenant!!!

Elle sentit l'esprit du dragon en pleine confusion, partagé entre son Amour pour elle et son besoin de la protéger, et la véracité des propos de son Shur'tugal. Un jour, beaucoup plus jeune, elle avait tenté de prendre possession des pensées du dragon pour influencer son jugement et le contrôler totalement. Mais son esprit s'était heurté à une terrible barrière psychique que le dragon avait érigé, et elle l'avait payé chèrement. Elle avait ainsi appris qu'Andlàt n'était pas à son service, et n'était en rien son esclave...

Sans prévenir, le dragon vira serré et plongea vers les flammes du champ de bataille. Le Feu. Le Sang. La Mort. Les Cris. L'Avenir de la planète se jouait maintenant.

Ils surgirent des nuages au moment où le soleil apparaissait enfin derrière les hauts plateaux. Leur ombre funeste s'allongèrent au-dessus des hommes et des bêtes tandis qu'Andlàt prenait une profonde inspiration. Entre ses cuisses Trojka sentit monter le souffle qui brûlait constamment les entrailles de son Dragon de la Mort. Ignorant sa douleur, elle leva son épée au-dessus d'elle et hurla :


- Pour Edur Shur Tugal!! Pour Notre Planète!!!!!

Le souffle meurtrier d'Andlàt ponctua la fin de sa phrase.
Revenir en haut Aller en bas
pingouin2k
Explorer fofo
Explorer fofo
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 40
Date d'inscription : 05/06/2006


Race: Orethan
Politique: survivre
Terreur:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Edur Shur Tugal (ch5)   Sam 30 Sep - 4:06

quel monde cruel , a chaque fois quemander la suite :(

_________________
Le pingouin est l'animal le plus intelligent apres l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Troika
Invité



MessageSujet: Re: Edur Shur Tugal (ch5)   Sam 30 Sep - 12:18

pingouin2k a écrit:
quel monde cruel , a chaque fois quemander la suite :(

Vous comprenez, en lisant mon récit, qu'il est long et éprouvant pour moi de le raconter, un peu de patience mon très cher ami... Je vous promets que la fin vous réserve à vous en particulier une sacrée surprise!!
Revenir en haut Aller en bas
Troika
Invité



MessageSujet: Re: Edur Shur Tugal (ch5)   Dim 1 Oct - 22:45

Le langage du sang s'est élevé
Bien au-dessus des êtres mutilés
Le Shur'tugal fendant l'air
Fit fuir l'Escouade Mortuaire.

Dragons, humains, sangs mêlés,
Cette aube-ci vit naître
Les plus exceptionnels des êtres
Chacun choisissant enfin sa moitié.

Dragons hurlants, humains farouches,
Les appels étaient dans toutes les bouches,
Ils y répondirent enfin, dévoilant
Leur présence ancestrale
Du plus profond d'Edur Shur Tugal
Apparût l'Ancien Code, et ses descendants.


Troïka eut l'impression que tout son être allait imploser, tiraillé entre une joie profonde et une détresse insupportable. Il fallait que celà cesse. Elle n'était pas venue chercher cette souffrance!! Cette voix, ces échos du passé qui rebondissaient dans sa conscience endormie étaient plus qu'elle ne pouvait en supporter. Pourtant, pour la première fois depuis des heures (des jours?), elle ressentit une présence rassurante à ses côtés. Elle essaya d'attraper cet esprit puissant et s'y accrocha comme à une bouée de sauvetage.

"Aidez-moi!! Je vous en supplie!!"

"Le voyage s'achève. Tu peux choisir de revenir parmi nous maintenant, jeune impératrice, mais si tu n'ouvres pas la dernière porte, tu ne sauras jamais vraiment..."

"Farthen Svit Kona! J'ai peur!! Toutes ces images, ces rêves, cette réalité. Tout est confus. Je deviens folle... Aidez-moi..."

"La Folie et la Sagesse sont souvent si proches..."

La voix s'éloigna, mais le puissant esprit restait là, à ses côtés. Une dernière porte? Pour connaître quoi? Encore des images de mort et de massacre? Ou bien la Renaissance de l'Ancien Code? Mais cette histoire, elle la connaissait. Bien qu'elle ait toujours cru que Trojka, celle qui dompte les Cieux, n'était qu'une légende, elle savait que l'Ancien Code était réapparût suite à la défaite des Goaul'd. Que pouvait-elle apprendre de plus?!

La tentation. Cette pique qui pousse les âmes les plus sages à quitter le droit sentier. Cette excitation qui fait battre les coeurs un peu plus vite, et pousse parfois de jeunes impératrices vers des portes encore fermées... La Tentation est une puissance à ne pas négliger sur cette terre, ni sur toutes les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Troika
Invité



MessageSujet: Re: Edur Shur Tugal (ch5)   Dim 1 Oct - 23:24

Le second soleil d'Edur Shur Tugal déclinait lentement, inondant les vastes plaines cultivées de ses bienfaits. La première récolte avait rempli complètement tous les greniers et les silos que les Dragons avaient eu le temps de construire. Aucune famine ne serait à craindre avant longtemps.

Une fine silhouette altière appararût dans l'encadrement de la porte qui donnait sur le vaste balcon. La jeune femme aux grands yeux verts était vêtue d'une robe longue, blanche, bordée d'une fourrure argentée, et dont la traîne émettait un doux frou-frou. Elle s'avança lentement, et vint s'appuyer contre la balustrade. Elle ferma les yeux, et releva un peu la tête pour permettre au vent de glisser le long de son doux visage que les guerres n'avait pas réussi à marquer. Quelques mèches de cheveux aux reflets roux s'échappèrent soudainement de l'emprise de sa petite couronne de cristal. Qu'importe. Ici, personne ne la voyait ni ne jugeait ses actes ou sa tenue.

Au loin, une cloche sonna, annonçant la fin de la journée de labeur. Trojka rouvrit les yeux pour voir s'élever dans le ciel des Dragons aux couleurs éclatantes qui pouvaient enfin s'abandonner aux plaisirs du vol dans les cieux libres de leur planète. Parmi eux appararût soudain une imposante masse noire et brillante, le Dragon de la Mort, Andlàt, Son Dragon. Elle le vit bousculer certains de ses compagnons, qui répondirent en fondant sur lui, mais il les évita avec adresse et, en quelques puissants coup d'ailes, fut hors de portée. Trojka sourit. Combien de fois avait-elle eut le plaisir de voir jouer Andlàt? Lui, si sombre, avait découvert le plaisir de jouer avec des camarades il y avait à peine six mois...

Un sourd grondement, accompagné d'un sifflement caractéristique. Le Dragon de la Mort venait retrouver son Shur'tugal. Il atterrit aisément sur la terrasse qui avait été construite selon les cotes voulues, et vint poser son nez contre l'épaule de Trojka. Aucun autre dragon n'aurait pu se permettre une telle familiarité. Comme elle l'avait fait enfant, elle posa tendrement sa main sur cette gueule toujours brûlante. Puis elle plongea son regard dans celui de sa moitié.


- La guerre est loin derrière nous, mon ami. Le Peuple d'Edur Shur Tugal semble sauvé. Mais nul ne peut prédire l'avenir... Aussi est-il temps pour nous d'accomplir notre dernière mission...

Le regard de Trojka pivota vers l'intérieur de sa chambre, là où, sur une petite commode, une forme ovoïde luisait, dans une blancheur immaculée. Andlàt avait suivi son regard et il oublia un instant de respirer, comme à chaque fois qu'il posait son regard sur l'Oeuf d'Isidar.

- Nous partirons dès cette nuit le mettre en sécurité, là où seul son Shur'tugal, le moment venu, saura le trouver. Il patientera, j'espère à tout jamais, dans son écrin... Mais si jamais un jour mon peuple avait de nouveau besoin de l'Ancien Code, alors Celui Qui s'est Elevé saura l'éveiller.

Andlàt frémit : il fallait espérer que jamais Isidar ne s'éveille...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edur Shur Tugal (ch5)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edur Shur Tugal (ch5)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alliance of Galactic Explorers :: Au bon fut de LeffeDeut ! :: Textes roleplay-
Sauter vers: